Rédacteur web SEO spécialisé finance, 15 ans d'expérience

Rédacteur web spécialiste des contenus financiers : épargne, investissement, assurance-vie...

Un rédacteur web spécialiste de la finance pour vous, expert en rédaction SEO


Je suis un rédacteur web expert des sujets financiers

  Thématiques B2B

  • Gestion de trésorerie
  • Finance d'entreprise
  • Investissements immobiliers
  • Contrats de capitalisation
  • Fintech, open banking

  Thématiques B2C

  • Produits d'épargne : assurance-vie, PEA, ETF...
  • Investissement immobilier
  • Défiscalisation
  • Finances personnelles, gestion de budget
  • Relation à l'argent

Je rédige pour vous : articles de blog, documentation pédagogique, plaquettes commerciales...

J'ai travaillé 15 ans dans le secteur financier (asset management, salle des marchés, trésorerie...) et écrit des milliers d'articles financiers : je connais ces sujets sur le bout des doigts.

Vos lecteurs ne pardonnent aucune imprécision. Ils attendent un éclairage précis et juste : travaillez avec un expert plutôt qu'un généraliste !

Quelques conseils pour vos contenus financiers

Que vous décidiez d'écrire vous-même ou de faire appel à un rédacteur, quelques conseils qui amélioreront le potentiel SEO de vos articles :

Chaque article doit avoir un objectif

Ne publiez pas des textes parce que vous vous sentez obligés, parce que c'est ce qu'il faut faire quand on fait du marketing du contenu, parce que vos concurrents le font...

En publiant sans but, vous jetez l'argent par les fenêtres. En interne ou externalisé, écrire a un coût : sachez rentabiliser votre investissement.

Vous devez vous interroger sur :

Vous devez aussi définir le type d'article que vous souhaitez écrire (ou commander à votre rédacteur). C'est bien plus important que le nombre de mots !

Voici une classification personnelle, vous pouvez avoir la vôtre mais la plupart des commandes de mes clients se retrouvent dans l'une de ces trois catégories.

Trois grands types de textes, trois usages différents

1. Les contenus SEO

Les mots qui attirent Google

Ces contenus sont destinés à attirer des visiteurs sur votre site grâce au référencement naturel.

Comme des petits alpinistes, ils sont calibrés pour un but bien particulier : grimper dans les résultats Google, sur des requêtes précises.

Ils peuvent être retouchés tout au long de leur vie pour essayer de gagner de nouveaux sommets.

Bien sûr, ils sont intéressants et bien écrits, mais ils servent avant tout à diriger le visiteur vers un autre article ou une page de conversion. Rédiger du contenu SEO est assez technique puisque tout se joue sur les bons mots-clés ! Idéalement, vous confierez ce travail à un rédacteur spécialisé SEO plutôt qu'un journaliste ou une agence de communication.

2. Les contenus éditoriaux financiers

Les mots pour informer

Ces contenus sont adaptés lorsque vous avez déjà une audience ou un canal de diffusion : newsletter, page facebook ou Linkedin...

Ils sont journalistiques : votre point de vue sur l'actualité, une analyse du marché, un commentaire de gestion... et cohérents avec votre ligne éditoriale

Dans une logique de marketing de contenu, ils se situent au milieu de votre tunnel de conversion, dans la phase de "nurturing".

3. Le copywriting

Les mots qui vendent

Le copywriting désigne la rédaction de tous les messages qui font agir : cliquer sur un bouton, aimer un post facebook, s'abonner à une newsletter, acheter un produit...

Le copywriting est partout : du simple bouton à cliquer à la longue page d'argumentaire, de la newsletter par mail au script vidéo...

Il se situe en général à la dernière étape du tunnel de conversion.

C'est un écriture à la fois commerciale et technique : elle peut être optimisée par des tests "A/B" : deux versions testées en alternance afin de voir laquelle est la meilleure. Choisissez sur des faits plutôt que des intuitions !

Ne chassez pas plusieurs lièvres à la fois

D'abord, parce qu'à vouloir faire trop de choses, vous aurez du mal à mesurer les résultats. Une page de vente n'a pas vocation à se positionner dans Google : on cherchera plutôt le taux de transformation. Lorsque je vous demande vos objectifs, c'est pour votre retour sur investissement.

Ensuite, parce que la concurrence est rude sur Google : il faut se spécialiser pour réussir.

Si vous souhaitez avoir une chance de voir la première page avec votre article, il faut lui donner absolument tous les atouts. Cela veut parfois dire être moins éditorial, moins vendeur. Il ne sert à rien d'être relégué en page 2 de Google parce qu'on a voulu caser un argumentaire commercial axé sur l'émotionnel alors que l'on aurait pu ajouter un sous-titre pertinent sur le plan SEO à la place.

Pour réussir en référencement, il faut fort dans une seule direction. Sur la page de résultats Google "Winner takes all". Etre 5e ou être 50e c'est sensiblement la même chose. Mieux vaut avoir une page en position 1 et une autre en position 30 que deux pages en position 11.

Choisissez les mots-clés sur lesquels l'article SEO doit se positionner

Vous devez les définir avant d'écrire. Idéalement, vous aurez envie d'être présent sur les termes qui ont un intérêt direct avec vos produits et qui témoignent d'une intention d'achat. C’est évidemment sur ces termes qu'il y a le plus de concurrence, mais cela vaut la peine de passer quelques minutes ou quelques heures à chercher le meilleur angle : cela peut réellement faire la différence entre un succès et un flop.

Un rédacteur orienté SEO peut évidemment faire cette recherche pour vous au préalable. Cela augmentera fortement les chances de l'article.

Évitez la cannibalisation des mots-clés

Pour bien vous positionner dans Google avec des articles SEO, il est pertinent de développer un sujet sous toutes les coutures avec la célèbre technique du "cocon sémantique". Mais attention aux redondances ! Idéalement, chaque article doit développer une facette différente du sujet traité. Ils doivent mutuellement se renforcer et non se concurrencer. Il faut encore une fois bien réfléchir avant de lancer la production d'un nouvel article (interne comme externe), et bien connaître la base d'articles existante.

Cassez la routine

Trop de sites travaillent encore en mode "pilote automatique" avec leur rédacteur, en demandant un article de blog par semaine de 500 mots. C'était une bonne stratégie... en 2010. Les moteurs de recherche saturent avec ce format ! 500 mots par semaine, c'est bien pour assurer une présene mais souvent trop faible pour apporter quoi que ce soit au lecteur. Créer du contenu, c'est bien mais il faut le faire avec une intention derrière.

Laissez de la liberté à votre rédacteur plutôt que de le contraindre à un schéma répétitif. De temps en temps, faites un article de fond de 2000 mots par exemple... Et faites plus simple le reste du mois.

Sachez quand investir

Parfois, un article décroche le gros lot. Il est si intéressant qu'il récolte spontanément de nombreux liens (presse, forums, blogs...), le propulsant en tête des moteurs de recherche (voir mon article sur le rôle des liens dans le référencement naturel).

Cerise sur le gâteau, il peut tellement vous mettre en valeur que les visiteurs en profitent pour acheter chez vous. Vous avez alors gagné le gros lot ! Ce type d'article existe. Il est souvent le fruit d'une stratégie délibérée.

C'est un projet envisageable mais le budget est sans commune mesure avec des articles SEO ou des éditos : un tel article se planifie longtemps à l'avance, fait intervenir plusieurs métiers (le texte ne fait pas tout, vous aurez sans doute envie d'ajouter une infographie, des photos de la vidéo), il demande de la recherche et demande un engagement important des deux parties, rédacteur comme client.

Bref, il faut y mettre les moyens ! D'expérience, j'estime que le rapport investissement/risque est meilleur en mixant des articles SEO et des articles éditoriaux, chacun portant ses propres objectifs. Il y trop de risques d'être déçu en mettant toutes ses forces sur un seul contenu. C'est une optimisation moyenne/variance comme dirait un financier !

En conclusion sur la rédaction web finance...

Les tarifs du rédacteur web finance

Je peux produire des éditos, des newsletter, des articles de blogs, des documents pégagogiques...

La finance étant rapidement complexe, j'écris avec le degré de technicité que vous souhaitez, en restant fidèle à votre voix.

Le prix d'un article dépend de son objectif, du niveau de technicité attendu, des recherches à réaliser...

Mon tarif de base est de 30 centimes HT le mot pour un article éditorial, soit 180 € HT pour un article de 600 mots.

Quelques exemples de prestations réalisées :

Chaque projet est différent : le plus simple est de me demander un devis grâce au formulaire de contact.

Une chose est certaine : en bon financier j'ai toujours votre ROI en tête.

Prêts à travailler ensemble ?