Nicolas Pérot - Référenceur SEO

Le référencement naturel - SEO

Faire monter les sites dans Google (et Bing, et les autres...)

Le référencement c'est quoi ?

Le référencement de sites internet peut désigner :

Ces deux approches visent le même objectif : attirer du trafic sur un site, augmenter le nombre de visiteurs qualifiés.

Aucune approche n'est intrinsèquement meilleure que l'autre. Référencement payant ou référencement naturel : chacun répond à un besoin différent.

Quand utiliser le référencement naturel (SEO) ?

La première chose à comprendre, c'est que l'on fait souvent du référencement sans même s'en rendre compte ! Dès que l'on écrit un titre, que l'on diffuse une information, que l'on essaye de se faire comprendre... on contribue à être mieux visible sur les moteurs de recherche.

La vraie question est donc : quand optimiser son référencement naturel ?

Tout le monde a intérêt à investir du temps ou de l'argent dans le référencement naturel, car c'est un moyen moins onéreux que la publicité pour se faire connaître.

Le référencement naturel est une stratégie de long terme. Les résultats ne sont pas immédiats, mais ils sont assez durables.

En outre, les optimisations SEO améliorent le site dans son ensemble (ergonomie, contenu, technique...) et sa notoriété (liens entrants provenant d'autres sites) : chaque euro investi dans le référencement naturel augmente la valeur de la marque.

Avez-vous besoin d'un réferenceur SEO ?

Je vous invite à consulter le document pédagogique de Google : "Avez-vous besoin d'un référenceur ?".

Quand utiliser le référencement payant (SEA - PPC) ?

Le référencement payant est facultatif. C'est évidemment très pratique : on crédite son compte Google, on est dans un bloc dédié tout en haut des résultats de recherche, et l'on se fait débiter pour chaque clic de visiteur. Beaucoup d'entreprises vivent très bien sans jamais acheter de visiteurs à Google.

Il faut garder à l'esprit que cette approche n'est pas durable : dès que vous cessez de payer, le flux de visiteurs s'arrête. En outre, le fait que vous achetiez de la publicité n'a aucun effet sur votre classement naturel.

Le référencement payant est idéal pour répondre à des besoins particuliers :

  • conquête commerciale agressive
  • besoin de notoriété immédiate
  • requête trop concurrentielle pour obtenir du trafic en résultat naturel
  • possibilité de conversion rapide (le visiteur rapportera davantage que son coût : arbitrage de coût au clic bas)

Quel prix êtes-vous prêt à payer pour recevoir un visiteur ?

Les premières places sont mises aux enchères par Google. Dans le secteur financier (mutuelles, placements, assurance-vie...), les prix aux clics sont très élevés et dépassent fréquemment 5 euros, contre quelques centimes dans des thématiques plus confidentielles.

Lorsque vous payez 5 euros pour recevoir un visiteur sur votre site, vous avez intérêt à avoir une bonne page de conversion à l'arrivée...

Entre SEO et SEA, le rapport au temps est différent. Le temps joue pour vous lorsque vous faites du SEO, tandis qu'il joue contre vous en SEA.

Si l'on devait faire une analogie financière : le SEO augmente la valeur de l'actif, tandis que le SEA est une charge qui, on l'espère, est rentabilisée par des produits immédiats.

Enfin, le référencement ne concerne pas que les pages web. On peut référencer une vidéo Youtube, une application, un fichier pdf, un post instragram... Les bonnes pratiques sont communes.

Comment atteindre les premières places sur Google grâce au référencement naturel ?

Mettez-vous à la place d'un moteur de recherche. Vous avez scanné tout le web et connaissez désormais le contenu de chaque site.

Quelqu'un tape "assurance-vie" dans sa barre de recherche. Comment allez-vous établir votre page de résultats ? Quels sites allez-vous placer en premier ?

Le secret de l'algorithme est évidemment bien gardé. Mais en pratique, on constate que les sites en tête des résultats se distinguent sur trois volets :

Anatomie d'un site en tête de Google

  La technique

Le site est facile à naviguer, sans erreurs techniques, plutôt rapide, sécurisé...

  Le contenu

Le contenu proposé est clair, riche, pertinent, illustré, sourcé, écrit par un expert reconnu. De tout le web, c'est LA page qui répond le mieux à la requête soumise.

  La crédibilité

Le site est fréquemment mentionné sur les forums, des blogs, d'autres sites... dont certains font autorité dans le milieu. Bref, il semble être une référence crédible.

Pour grimper dans Google, il faut travailler chacun de ces points !

Mais attention : il n'existe aucune recette pour atteindre avec certitude la première position Google sur une requête convoitée. Tout consultant SEO qui vous prétend le contraire est un escroc, ou vous fait cette promesse de façon rhétorique (oui, on peut être premier facilement... sur une expression obscure que personne ne recherche).

J'espère que le sujet du référencement est plus clair. Comment travaille un consultant en référencement ?


Comment je travaille le référencement d'un site... dans les détails

Ces explications sont destinées aux prospects et clients qui ont envie de comprendre comment je travaille. Vous n'avez pas à tout lire !


  Le référencement technique

Un check-up santé du site

Éviter les erreurs

Toute mission de référencement commence par un "check-up" du site.

  • Je corrige les erreurs d'indexation (par erreur, vous pouvez avoir interdit aux robots de Google de visiter certaines pages)
  • Je corrige les lenteurs du site (taille d'images, utilisatoin de ressources externes avec parcimonie, nettoyage le code, simplification des pages)
  • Je vérifie la compatibilité du site sur mobile (plus de 50% du trafic internet provient des smartphones)
  • Je retire ou fusionne les pages périmées ou redondantes
  • Je corrige les liens externes ou internes brisés
  • J'ajoute des champs spécifiques au référencement, permettant de mieux exprimer le contenu des pages à Google

Tout a pour objectif un bon référencement, mais c'est surtout bénéfique à l'utilisateur ! Expérience utilisateur et référencement sont directement liés...

C'est aussi l'occasion de jeter un oeil à la sécurité du site (tous les plugins sont-ils à jour ? avez-vous une procédure de sauvegarde ?)

Ce nettoyage de printemps suffit souvent déjà à améliorer le positionnement du site web.

Mais éviter les erreurs ne suffit pas : il faut envoyer des signaux qui rassurent Google sur le sérieux de votre site et l'adéquation du contenu avec la requête.

Optimiser le maillage interne

Le maillage interne désigne l'ensemble des liens qui relient les pages du site entre elles.

Son premier rôle est ergonomique : il permet au visiteur de naviguer entre les pages.

Mais il est important pour le référencement : l'organisation des liens internes doit donner davantage de visibilité aux pages de votre site les plus pertinentes. Vos meilleurs contenus sont-ils suffisamment mis en avant ? Ou sont-ils placés au même niveau que les voeux de l'année dernière ?

Améliorer l'apparence des résultats

Enfin, je m'occupe du "balisage sémantique" pour obtenir l'affichage de "résultats enrichis" dans les pages de Google

Vous avez sans doute déjà repéré cette présentation améliorée de certains résultats de recherche : recette de cuisine, films, FAQs, étoiles sous un produit... Les experts parlent de balises schema.org, un marquage invisible qui indique à Google que tel segment est une liste d'ingrédients, tel autre le mode opératoire, et tel autre le temps de cuisson.

Les moteurs de recherche ne se contentent plus de repérer les mots-clés, ils veulent comprendre de quoi parle la page.

Décrire le sens de votre contenu permet à Google de l'afficher de façon enrichie... ce qui augmente les clics.


  Le référencement par le contenu

Les bons mots-clés

En rédaction web SEO, il ne s'agit pas d'écrire au hasard en espérant que Google positionne un article en tête de ses résultats.

Écrire a un coût, il faut prioriser les actions. Ma démarche est structurée comme suit :

Analyse de l'existant

Je regarde ce qui fonctionne bien et ce qui fonctionne mal.

Trois sources d'informations :

  • Les statistiques du site : Google Search Console, Google analytics (typiquement, un mot-clé à fort trafic mais en page 2 Google recèle un potentiel intéressant)
  • Les termes employés dans le secteur (c'est utile de "parler finance")
  • Les "gaps" avec vos concurrents : existent-ils des termes sur lesquels ils se positionnent et pas vous ? pourquoi ?

Pour certaines de ces études, je recours à des outils externes.

Cela me donne une première idée :

  • des pages dont le trafic pourrait fortement augmenter si elles se positionnaient mieux
  • des nouvelles thématiques à développer.

Cette étude se fait toujours avec votre propre intérêt en tête : augmenter des visites sur une page qui ne vous apportera rien est peu utile...

Après l'analyse, l'action

Écrire, réécrire...

  • Légères modifications lexicales pour utiliser un vocabulaire plus propice au référencement
  • Optimisation de liens internes pour "pousser" les pages prometteuses
  • Rédaction d'articles sur les thématiques nouvelles afin d'élargir le champ lexical et conquérir de nouveaux visiteurs

Le contenu de qualité reste la clé pour réussir, mais je préfère toujours optimiser les contenus existants avant de créer des pages nouvelles. C'est un meilleur retour sur invetissement au début d'un projet.

Ce processus est itératif :

Après la publication, il est toujours bon de revenir sur un ancien article et voir comment il se positionne dans Google.

La Google Search Console est riche d'enseignements : il faut regarder sur quels termes l'article se positionne bien et sur quels termes il se positionne mal. Il suffit parfois d'ajuster un titre, d'utiliser un terme plutôt qu'un autre, d'ajouter un paragraphe, pour révéler un potentiel.


  Le netlinking

Des backlinks !

Les liens entrants sont la principale mesure de popularité d'un site pour les moteurs de recherche. Il y en a d'autres : les partages sur les réseaux sociaux par exemple, mais on peut vivre sans. En revanche, il est impossible d'optimiser un site sans liens entrants.

Pour mémoire, un lien entrant (backlink) est un lien situé sur un autre site, qui pointe vers une de nos pages.

C'est à la fois une source de visites naturelles, mais aussi un signal important pour les moteurs de recherche, qui interprètent ce lien comme un vote de confiance de la part du webmaster qui l'a créé.

Les liens peuvent être :

  • reçus spontanément
  • achetés
  • créés

C'est un peu le bon, la brute et le truand.

Recevoir spontanément des liens : le bon

C'est la philosophie derrière le référencement naturel : les bons contenus, intéressants et pertinents, seront forcément repris. Discussions dans les forums, bloggeurs qui commentent, discussions twitter...

En pratique, cela se fait de moins en moins naturellement. Le temps où les blogs envoyaient des liens spontanés est révolu...

Cela peut se faire avec des contenus réellement exceptionnels, qui font référence, ou grâce à des outils ex : un simulalteur de tableau d'amortissent recevra des liens car il est utile.

Il faut parfois être plus malin que les autres !

Acheter des liens : la brute

Guest post, article invité, ou placement média. On est proche de l'achat d'espace publicitaire dans la presse.

Il faut en général prévoir un budget important d'achat de liens, car ils viennent de moins en moins spontanément (et les bloggeurs sont très sollicités et peu enclins à faire de la publicité spontanément, cela se comprend). Le bon prix dépend du trafic du site hôte (un site de presse sera évidemment plus cher qu'un blog confidentiel), de la qualité de ses visiteurs et de leur affinité avec votre activité (un site qui envoie des prospects "chauds" aura toute légitimité pour demander plus cher qu'un site généraliste), mais aussi du nombre de liens qui pointent vers lui, et de la qualité de ces derniers.

On est à la limite du spam.

Créer soi-même des liens : le truand

La logique est simple : personne ne fait de liens vers votre site ? Faites-les vous-même !

Commentaires de blog, faux messages sur les forums, inscriptions massives dans les annuaires... ce genre manipulations fonctionnait bien il y a 10 ans, mais les techniques évoluent.

Aujourd'hui, les référenceurs black hat sont plus créatifs, en créant des dizaines de sites uniquement destinées à "pousser" les autres !

Et peu importe si ces faux sites n'ont aucune réelle visite et ni aucune crédibilité... Sur un nom de domaine expiré, ils profiteront de la réputation passée de l'ancien propriétaire...

Bref, le black hat et la création de liens, c'est un jeu du chat et de la souris permanent avec Google. Toutes ces techniques de manipulation sont décriées et pénalisées par Google, qui n'aime pas que l'on cherche à tromper son algorithme. Elles peuvent fonctionner si vous êtes prêt à risquez une pénalité manuelle, c'est à dire un déclassement délibéré de la part des moteurs de recherche...


En conclusion sur le SEO...

Le référencement naturel, combien ça coûte ? Un devis SEO ?

Il est très difficile de définir le tarif d'une mission de référencement sans connaître les détails. Le coût dépend beaucoup de la taille du site, des orientations choisies et de la complexité des opérations à appliquer.

Voici quelques ordres de grandeur :

Une chose est sûre : dans l'immense majorité des cas, une mission de SEO apporte une augmentation du trafic ciblé tout en améliorant la qualité générale du site.

Le plus simple est de me demander un devis, j'en profiterai pour vous donner quelques premières idées d'amélioration que vous pourrez mettre en place seul si vous le souhaitez.

Parlez-moi de votre projet !